Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2009

Les réseaux chiites; un élément déterminant de la géopolitique du Golfe persique

Amélie Chelly

Les réseaux chiites; un élément déterminant de la géopolitique du Golfe persique



Le pan-chiisme a toujours été pour l’Iran un outil politique visant à étendre et à accroître son influence sur la région du Golfe. L’idée peut surprendre si on s’en réfère au dessin d’une carte géopolitique plus axée sur le pan-iranisme avant l’avènement de la République islamique, mais il ne faut pas oublier que les jeux stratégiques à l’époque des Shahs n’ont jamais compté sans la prise en considération du corps clérical, et plus encore depuis le XIXe siècle, des mouvements de réseaux sous l’autorité de centres théologiques traditionnels glissant progressivement vers une politisation. Si les Pahlavis n’ont pas fidèlement adopté un modèle atatürkiste, c’est notamment dans la perspective strictement politique de faire des réseaux cléricaux un excellent rempart contre certaines menaces idéologiques comme le communisme. L’Iran est le seul pays de la région golfienne à compter une écrasante maj…

JUSTICE IRANIENNE

"La flagellation publique est un moyen efficace de dissuasion pénale, tandis que l’emprisonnement est une punition inutile." Tels sont les propos du ministre de la "justice", monsieur l'Ayatollah Mahmoud Hashemi Shahroudi.

A partir du XIXe siècle, le titre de Grand Ayatollah devient, en Iran, le synonyme de marja’. Depuis le XXe siècle, et plus encore à partir de 1979, les juristes sont aussi désignés par le terme de marja’ al taqlid (source d’imitation pour l’émulation)... c'est-à-dire qu'ils sont les seuls interprêtes des Textes religieux notamment en matière de justice.

Plusieurs aberrations ont été ainsi officialisées depuis 1979. On a mis la justice du Dieu entre les mains des hommes, en oubliant que ceux-ci ne sont pas infaillibles. Pour exemple, il revient à la famille d'une victime de demander la peine qu'ils estiment la plus juste pour le coupable... alors qu'ils sont sous l'emprise de la passion de la douleur. Or, il ne faut pas …