Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2010

Des identités en superposition

UN ARTICLE SUR "CETTE ETOILE A MON BRAS de Setâre Enayatzadeh

On pensera ce que l’on veut du débat sur l’identité nationale, de son opportunité et de ses conclusions, en admettant qu’il fallait, à un moment où à un autre, se réapproprier le terme devenu sensible d’ « identité », comme ce fut le cas pour le concept de « nation ». Cependant aucun débat ne pourra épuiser le sujet, tant des identités individuelles et collectives multiples composent l’identité nationale. A interroger le patrimoine du judaïsme, nous trouvons en substance toute la complexité de la question du « qui suis-je ? », et « qui suis-je vivant avec les autres ? », que posait déjà de manière synthétique Hillel. Les recherches en génétique confirment d’ailleurs cette mosaïque d’origines et de cultures, qu’un sentiment fort d’appartenance à une communauté de destin cimente ; sentiment qui doit beaucoup, faut-il le rappeler, aux piqures de rappels de l’antisémitisme, de l’image apposée sur le dos d’hommes qui souven…

ESG

Conférence et Signature!

Clefs pour comprendre l’actualité Iranienne.


De l’urgence de la question nucléaire à la compréhension des structures dictatoriales du régime, en passant par l’explication des phénomènes actuels de violentes manifestations, les interventions complémentaires de l’historien Michel Taubmann et de la chercheuse en philosophie politique Setâre Enayatzadeh, feront la lumière sur l’actualité iranienne dans ses rouages internes, ainsi que dans sa dimension internationale.



Michel Taubmann ancien journaliste à France 3 puis pour d'Arte, il dirige désormais la revue Le Meilleur des Mondes. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont l’Histoire secrète de la révolution iranienne édité chez Denoël.



Setâre Enayatzadeh est doctorante en philosophie politique, enseignante et journaliste. Directrice littéraire de la revue université Cités (PUF), elle est aussi l’auteur d'une thèse sur le chiisme et la République islamique, et d’un roman Cette étoile à mon bras, qui paraît ch…