Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2011

La Morale est le plus grand des dangers en politique

Analyse de Setâre Enayatzadeh présentée le 11 juin 2011, à l'université de Jussieu (Paris VI), pour le colloque organisé par la Confédération Etudiante. Le thème du débat était "Ethique et Politique".
Si on fait quotidiennement le triste constat de leur manque de coextensivité, c’est que quelque part, on ne saurait envisager l’existence d’une politique sans éthique. L’éthique semble faire partie intégrante de la définition même du politique, et ce pour une raison très simple, peut-être même réductrice : la politique comme l’éthique réside dans l’espace inter-humain : cela ne s’incarne en rien ni en personne, il s’agit d’un espace, exclusivement.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est des dangers de la morale en politique dont nous aimerions parler. La dissociation entre morale et politique n’est pas nouvelle. Déjà Machiavel faisait de la morale non pas l’objet d’une éviction, mais plutôt une sorte de vitrine opaque permettant au politique, à proprement parler, …