Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du octobre, 2012

Les coulisses du pouvoir iranien : l'influence néo-hojjatieh

Amélie Chelly (S. Enayatzadeh)


La société hojjatieh est une organisation chiite sectaire qui apparaît en 1953, et qui est officiellement interdite depuis 1983.  La secte naît en premier lieu d’une opposition au bahâïsme1, et se fonde sur un millénarisme actif : le chiisme traditionnel duodécimain reconnaît l’autorité de douze imams dont le dernier, Mahdi, aurait disparu en 874. L’eschatologie chiite repose donc sur son retour qui doit marquer l’avènement de temps de paix et de justice, succédant à l’apocalypse. La secte hojjatieh a une lecture activiste de ce millénarisme : l’homme doit hâter l’arrivée de Mahdi. Le fondement anti-bahâiste de ce mouvement sectaire (l’appellation initiale de la société hojjatieh était d’ailleurs l’andjoman-e zed-e bahâi, « la société anti-bahâï ») se trouve ainsi très lié à cette vision activiste : le bahâïsme, religion fondée au XIXè siècle, définie comme une secte par le chiisme traditionnel, est née de l’idée que l’imam attendu est déjà revenu. Selon …