mardi 12 février 2013

Conférence : L'Histoire secrète de l'Iran


Jeudi 21 mars 2013 à 14 h 30

Maison du citoyen - Fontenay-sous-Bois

L’HISTOIRE SECRÈTE DE L’IRAN

Par Setâre ENAYATZADEH


L'histoire de l'Iran a connu une véritable rupture en 1979. Rupture avec une tradition monarchiste, rupture avec une visée pan-iraniste au profit d'un pan-islamisme dû à la prise du pouvoir par les mollahs. Ces données, si profondes et cohérentes soient-elles, ne sauraient se passer d'une autre histoire, plus souterraine, celle du rôle des services secrets du monde entier dans l'avènement de la République islamique. Celle encore des ac- cords et des pressions souterrains qui structurent de l'intérieur l'histoire de l'Iran contemporain. De l'affaire Ajax en 1953, au rôle de la secte hojjatieh présente dans les hauts rangs de la sphère dirigeante iranienne, en passant par la prise d'otages de l'ambassade américaine en 1979, l'histoire n'est jamais qu'une procession visi- ble et officielle. Elle est aussi le fruit de secrets noués et noueux dont nous nous proposons de dérouler méticu- leusement les fils. 

adresse :  Maison du citoyen – 16 rue du Révérend Père Lucien Aubry – Fontenay-sous-Bois

setare.enyatzadeh@gmail.com
 

samedi 2 février 2013

EURORIENT, n° 40, 2013

Les dessous du pouvoir en Iran : La secte neo-hojjatieh 
Amélie Chelly (Setâre Enayatzadeh)

Résumé

The unification of a strong and authoritarian state with religious laws and institutions after the 1979 revolution in Iran has resulted in the creation of an apparent mechanism of power. But, beneath the appearances, another centre of power has been working in a clandestine way since 1983: the Hojjatieh association, founded in 1953, officially forbidden in 1983.
This traditionalist Shia organization is an underground messianic sect which hopes to hasten the coming of the Apocalypse, and the return of Imam Mahdi, the prophesied future redeemer of Shiite eschatology. Despite its official dissolution, this faction has still made some inroads, in the form of a sort of Freemasonry.
Today, the future of the Hojjatieh association in Iran depends on a significant formal and ideological metamorphosis which leads analysts to rename the faction as “neo-Hojjatieh”. 

La fusion d'un État fort avec des lois et des institutions religieuses en Iran, après la révolution de 1979, a engendré un mécanisme apparent du pouvoir. Mais sous les apparences, un autre pôle du pouvoir est clandestinement à l'œuvre depuis 1983: l'association hojjatieh, fondée en 1953, officiellement interdite en 1983.
 Cette organisation chiite traditionaliste est une secte messianiste souterraine espérant hâter l'apocalypse ainsi que le retour de l'Imam Mahdi, figure de la rédemption dans l'eschatologie chiite.
Malgré sa dissolution officielle, la secte progresse sur le modèle d'une structure franc-maçonne.
Aujourd'hui, l'avenir de l'association hojjatieh en Iran dépend de sa transformation formelle et idéologique, transformation menant les analystes à renommer ce mouvement "Neo-hojjatieh".


Article à paraître en février 2013