Accéder au contenu principal

Amélie Chelly (Setâre Enayatzadeh) dans Cités 44 "Genres et sexes"


Cités

« Retour à la cité réelle et ouverture vers la cité possible »

Genre et sexe
n°44

Y.C.Zarka, Editorial

I. Dossier : Genre et sexe
Marie-Anne Lescourret, Présentation
Joseph O’Leary, La théologie catholique face au mariage homosexuel
Jean-François Rey, L’épreuve du genre : que nous apprend le mythe de l’androgyne ?
Anne Corneloup, Etudes de genre et iconologie : sur une histoire de sexes chez Pietro Vecchia
Marie-Anne Lescourret, Comme son nom l’indique…
François Frimat, Danse avec le genre
Louis-Georges Tin, Comment peut-on être hétérosexuel ?
Juliette Grange, Insertion républicaine des études de genres

II. Varia
Gaëlle Demelemestre, La démocratie directe athénienne : Un exemple de fonctionnement synergique des institutions politiques

III. Critique des médias
Luc Rosenzweig, Charles Enderlin et l’affaire Al Dura

IV. Pour comprendre le présent
Setâre Enayatzadeh, L’Imâm chiite et son détournement politique contemporain

V. Recensions
François Frimat, Le désœuvrement chorégraphique, Etude sur la notion d’œuvre en danse (Frédérique Pouillaude, collection « Essais d’art et de philosophie », VRIN, 2009)
Marie-Anne Lescourret, Le regard de la pensée (Pierre Guenancia, P.U.F. 2009, coll. Fondements de la politique, dirigée par Y.-C.Zarka)


Les auteurs



Anne Corneloup


Anne Corneloup est maître de conférences à l’université de Strasbourg depuis 2003, enseigne l’histoire de l’art moderne (XVe-XVIIe s.). Dans la continuité de sa thèse (2001), ses travaux ont porté d’abord sur les échanges réciproques entre portrait profane et pensée chrétienne dans la peinture autour de 1500. Ses recherches explorent maintenant les effets spécifiques du gros plan et du détail approché, notamment les fonctions pédagogiques que l’humour peut y assumer y compris dans un contexte religieux. Parmi ses articles récents appliquant cette optique à la question du genre : « Nudité recadrée, nudité glosée : L’Adam et Eve en buste de Hans Holbein le Jeune », dans Nudité sacrée, éd. Élisa de Halleux, Marianna Lora et Philippe Morel, Publications de la Sorbonne, à paraître ; « Grâce et monstruosité : un corps à corps portant à rire dans l’iconographie religieuse », dans Rire avec les monstres, éd. Sophie Harent et Martial Guédron, La Librairie des Musées, 2010
Setâre Enayatzadeh (Amélie Chelly)
Setâre Enayatzadeh, philosophe de formation, spécialiste du monde kurdo-iranien et du chiisme politique, achève actuellement une thèse sur la Sécularisation du chiisme et la République islamique d’Iran, et enseigne notamment à l’ESG (Ecole Supérieure de Gestion). La publication de divers travaux d’analyse sur les minorités en Iran, la question kurde ou encore le chiisme politique, dans divers revues et sites internationaux (Cahiers du CERIJ, Cahiers Bernard Lazare, sites d’opposition…), font d’elle une analyste de l’opposition (www.mondeiranien.blogspot.com).
Elle est par ailleurs l’auteur du roman Cette Etoile à mon bras, paru chez l’Harmattan en 2010, et de Hava, autre roman à paraître chez le même éditeur.
François Frimat
François Frimat est agrégé de philosophie et enseigne en Première supérieure à Valenciennes. Président du festival de danse lillois Latitudes contemporaines, il travaille spécifiquement sur les rapports entre politique et esthétique. Après plusieurs articles consacrés à Descartes, Sartre et la danse, il a publié Enseigner la morale ? (CRDP Lille), coll. I d’antique, Musée de Bavay, et prépare Qu’est ce que la danse contemporaine (à paraître aux P.U.F, novembre 2010).
Juliette Grange
Juliette Grange est agrégée de philosophie, docteur d’Etat, Professeur à l’Université de Nancy II (philosophie moderne et contemporaine).Ses travaux portent sur l’articulation entre philosophie des sciences et philosophie politique, au mouvement de sécularisation et à l’apparition des sciences humaines, ainsi qu’à la littérature des XIXe et XXème siècles (Balzac, Musil).
Auteur de La philosophie d’Auguste Comte, science, politique, religion (P.U.F., 1996), Auguste Comte, la politique et la science (Odile Jacob, 2000), L’Idée de République (Agora Pocket, 2008) . Egalement auteur d’éditions critique de textes de Comte (Payot, TEL Gallimard, G.F. Flammarion) et de Saint-Simon (Agora Pocket).
Marie-Anne Lescourret
Marie-Anne Lescourret est HDR en philosophie, professeur d’esthétique (1992-2010) à l’université de Strasbourg, - (Institut d’histoire de l’art, Département de musicologie)-, professeur invité des universités de Campinas (Brésil) et Fudan- Shanghai (Chine). Auteur d’une Introduction à l’esthétique (Flammarion-Champs, 2002), biographe entre autres, d’Emmanuel Levinas (Flammarion 1994, rééd.) et Pierre Bourdieu (Flammarion, 2008), traducteur de L.Wittgenstein (Grammaire philosophique, Remarques sur la philosophie des mathématiques, Gallimard), et de philosophie analytique. Ses travaux portent sur la philosophie du langage et la compréhension des langages artistiques.
Joseph O’Leary
Joseph O’Leary est professeur de littérature à l’université Sophia de Tokyo, Joseph O’Leary est un théologien irlandais, auteur de Religious Pluralism and Christian Truth (Edimbourg, 1996) et de L’art du jugement en théologie (Ed. du Cerf, 2011). Il a écrit de nombreux articles sur les questions de l’identité sexuelle chez Henry James, George Moore, James Joyce et Junichiro Tanizaki.
Jean-François Rey
Jean-François Rey est agrégé et docteur en philosophie, professeur à l’IUFM de Lille/Université d’Artois. Auteur de Levinas, passeur de justice, et de La mesure de l’homme (Editions Michalon). A assuré la direction de conférences et journées d’études à l’Université de Lille 1 (quatre directions d’ouvrages aux éditions l’Harmattan, Collection « les rendez vous d’Archimède).
Luc Rosenzweig
Luc Rosenzweig a été journaliste au Monde de 1985 à 2001. Il collabore aujourd'hui à la revue Politique internationale, au site internet www.Causeur.fr.

Il est l'auteur de plusieurs essais dont La France et Israël, une affaire passionnelle (Perrin), Ariel Sharon (Perrin), Lettre à mes amis propalestiniens (La Martinière).
Louis-Georges Tin
Louis-Georges Tin, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, docteur ès lettres, enseigne à l’Université d’Orléans et à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Il a écrit plusieurs livres sur la littérature française, dont une Anthologie de la poésie française du XVIe siècle avec Jean Céard, (Gallimard, 2005). Par ailleurs, il a publié plusieurs ouvrages sur l’histoire de la sexualité, dont le Dictionnaire de l’homophobie, (P.U.F., 2003) et L’invention de la culture hétérosexuelle (Autrement, 2008). Intellectuel très impliqué dans la lutte contre les discriminations, il a fondé la Journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, célébrée le 17 mai chaque année dans 70 pays à travers le monde ; il est également le porte-parole du CRAN, le Conseil Représentatif des Associations Noires. Son engagement en faveur des droits de l’homme a été salué par plusieurs prix internationaux : le Tupilak Award (Stockholm, 2005), le Tolerantia Award (Berlin, 2006), le Grizzly Award (Moscou, 2006), et le Slavic Price Award (Moscou, 2010).


Yves Charles Zarka
Yves Charles Zarka est professeur à Paris Descartes (Sorbonne), chaire de philosophie politique. Il est notamment l'auteur de La décision métaphysique de Hobbes. Conditions de la politique (Vrin 1987, 2e éd. 1999) ; Hobbes et la pensée politique moderne (PUF, 1995 ; 2e éd. 2001) ; Philosophie et politique à l'âge classique (PUF, 1998) ; La questione del fondamento nelle dottrine moderne del diritto naturale (Naples, Editoriale Scientifica, 2000) ; L'autre voie de la subjectivité (Beauchesne, 2000) ; Figures du pouvoir : Études de philosophie politique de Machiavel à Foucault (PUF, 2001 ; 3e éd., 2001) ; Quel avenir pour Israël ? (en collab. avec Shlomo Ben-Ami et al., PUF, 2001, 2e éd. en poche « Pluriel », 2002) ; Hobbes the Amsterdam Debate (débat avec Q. Skinner), (Hildesheim, Olms, 2001) ; Difficile tolérance (PUF, 2004) ; Un détail nazi dans la pensée de Carl Schmitt (PUF, 2005) ; Réflexions intempestives de philosophie et de politique (PUF, 2006) ; Critique des nouvelles servitudes (PUF, 2007). Il a également publié : Raison et déraison d’État (PUF, 1994) ; Jean Bodin : nature, histoire, droit et politique (PUF, 1996) ; Aspects de la pensée médiévale dans la philosophie politique moderne (PUF, 1999) ; Comment écrire l’histoire de la philosophie ? (PUF, 2001) ; Machiavel, le Prince ou le nouvel art politique (PUF, 2001) ; Penser la souveraineté (2 vol.) (Pise-Paris, Vrin, 2002) ; Les fondements philosophiques de la tolérance (3 vol.) (PUF, 2002) ; Faut-il réviser la loi de 1905 ? (PUF, 2005) ; Y a-t-il une histoire de la métaphysique ? (PUF, 2005) ; Les philosophes et la question de Dieu (en collab. avec Luc Langlois, PUF, 2006) ; Matérialistes français du XVIIIe siècle (en collab., Paris, PUF, 2006) ; Hegel et le droit naturel moderne (en collab. avec Jean-Louis Vieillard-Baron) (Vrin, 2006) ; Monarchie et république au XVIIe siècle (PUF, 2007) ; Kant cosmopolitique (L’Éclat, 2008) ; Carl Schmitt ou le mythe du politique (PUF, 2009), La destitution des intellectuels, (PUF 2010).

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Quelle est la nouvelle stratégie du groupe Etat islamique ? Entretien avec Amélie Chelly

IRAN : autopsie du chiisme politique

Essai d'Amélie M. Chelly, préfacé par Farhad Khosrokhavar, sur l'avenir de la République islamique d'Iran, aux Editions du Cerf (7 mai 2017)

La révolution iranienne de 1979 est-elle parvenue à réaliser son rêve d’une société gouvernée selon des préceptes religieux ? En d’autres termes, a-t-elle réussi à fusionner, en un même corps, le politique et le religieux ?
Selon Amélie Chelly, la réponse ne souffre aucune ambiguïté : en faisant du chiisme un outil politique, les dirigeants iraniens ont non seulement dévoyé les piliers de la religion traditionnelle, mais encore ont échoué à fonder un système durable et crédible. En remontant aux origines du régime des mollahs, en étudiant toutes les étapes du dévoiement du culte et des préceptes, elle montre comment les dirigeants iraniens ont systématisé la confusion entre la sphère publique et la sphère privée, rendant illisible la juste place, la fonction et la nature même de la foi. Et ce jusqu’à la rendre inopérante.
Dans ce context…

La femme idéale selon Daesh

Par Amélie M. Chelly
Chercheure associée au CADIS (EHESS-CNRS) Un ventre sacré
Nous suivons l'évolution de l'image que Daesh construit de la femme à travers les contours tourmentés de l'actualité. Au départ, l'Occident était sidéré par le confinement féminin et la réduction de son rôle aux tâches les plus traditionnellement liées au foyer, à la procréation, à un avilissement dans une sexualisation mécanique. Cette image-là d'ailleurs était à l'origine d'une question récurrente : "comment des femmes européennes peuvent-elles être attirées par cette réduction et cette privation de liberté ?". Puis l'actualité a dessiné les femmes de Daesh autrement, les armes à la main, nous poussant à reconsidérer l'image que la propagande de l'EI véhiculait désormais de la femme.
Cette image est plurielle. Quels en sont les contours ?
Celle ancrant la gente féminine dans un rôle traditionnel semble simple : c'est celle de la femme qui donne naissance…