Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2010

Hava. Nouveau Roman...

Le dilemme iranien

Qu'est-ce que la République islamique?

Une explication historique par Michel Taubmann
Une explication théocratico-politique par Setâre Enayatzadeh
Une explication culturelle par M. Saberan

La déclaration de guerre iranienne de Mousavi au régime de la République islamique

Aujourd'hui 15 juin 2010,

Mousavi dans son site Kalameh, fait une esquisse de ce qu'on pourrait appeler une ébauche de Constitution du mouvement vert. Véritable révolution, ce dernier souligne l'idée d'une séparation du religieux et du politique, chose qui n'a jamais été, ne serait-ce qu'allusivement soulevé en trente ans ! Il fait également référence à l'idée de volonté populaire légitime face à l'idée de velayat e faqih (gouvernance du docte, de la religion) et, moins directement certainement, a critiqué les fondements de la politique internationale du régime. La formulation du discours laisse entendre que l'obsession de soutien à la Palestine se devait de perdre son sens si elle n'était pas - ce qui est le cas - l'intérêt premier de la population. (souvenons nous du slogan massivement scandé lors des nombreuses manifestations : Nah Ghazeh, nah Lubnan, djanam fada ye Iran : Ni Gaza, ni Liban, ma vie va à l'Iran)



Voici le texte, nous vous…

Colloque ESG

Anniversaire : un an après la mascarade électorale...

A droite : des manifestants du mouvement vert A gauche : un homme, seul, portant un panneau sur lequel on peut lire "mort aux verts"

Lever le voile sur l'assaut israélien de la flottille turque

Tout commence par des évidences : la violence de la manœuvre israélienne et le caractère illégal d’une entreprise en eaux internationales rendent les constats accablants pour Israël. L’Etat était à quelques heures de la légalité, ce qui nous permet d’avancer, d’une façon qui ne laisse aucune place à l’ambigüité, que cette opération israélienne doit être considérée comme un acte de piraterie. Du fait de la seule responsabilité des forces armées israéliennes, les passagers du navire turc étaient entièrement dans leur droit s’ils usaient de la violence et même s’ils l’initiaient – ce qui a certainement dû être le cas d’ailleurs – à considérer que le manquement au respect des délimitations maritimes internationales est à envisager sous l’angle d’une initiative offensive.
Voilà ce qui devait être avancé pour reprendre les vérités de surface. Celles qui se voient et donnent le départ de réactions à chaud, du citoyen du monde isolé, comme du représentant du plus grand des Etats. Maintenant qu…